Un geste harmonieux entre ici et ailleurs

Kunda chanté par des musiciens de Dakar

© Enrique Muñoz García

notre projet

FR

Kunda signifie la maison en langue mandingue, du sud du Sénégal. La compagnie est composée d’artistes et d’activistes qui cherchent à questionner les stéréotypes liés à l’altérité culturelle. Comment voyons-nous celles et ceux que nous ne reconnaissons pas de notre propre « ethnie »?

Par la création chorégraphique, Kunda invite à un dialogue interculturel pour penser l’exhibition des corps d’ailleurs. L’histoire de la performance est marquée par la violence de la mise en scène des corps Noirs sur scène. Comment le public peut-il regarder sans tomber dans l’exotisme, le folklorisme, l’érotisme ou des préjugés issus d’un racisme structurel, ancré inconsciemment dans nos consciences de spectateurs.trices?

Parallèlement à la création de pièces chorégraphiques, Kunda offre des ateliers de médiation dans les écoles et centres de jeunes pour parler de discrimination et de racisme dans la vie quotidienne, se basant sur les expériences personnelles de nos artistes. Nous nous demandons également à nous, Blancs privilégié.es, quelle est notre responsabilité.

Répondant à une Suisse devenant toujours plus métissée, Kunda cherche le chemin pour un vivre-ensemble égalitaire dans les processus de décision et de fabrication de La culture.

Plus d’infos

DE

Im Projekt «Kunda» stellen jugendliche und professionelle Tänzerinnen und Tänzer Stereotypen des «Eigenen» und des «Anderen» in Frage. Neben der partizipativen Entwicklung und Vorführung von Tanzperformances in Bern und dem Jura bietet das Projekt Vermittlungsworkshops in Schulen und Jugendzentren an. «Kunda» schafft öffentliche Diskussionsräume, um Rassismus und Exotisierung im Tanz zu überwinden.

Absichtserklärung von Claire

Eine harmonische Geste zwischen hier und anderswo.

Tanzen wir zum Rhythmus der Djemben, um gegen Vorurteile zu kämpfen!

© Lee Knipp / Bieler Tagblatt

La « race » n’existe pas mais des groupes et des individus font l’objet d’une « racisation », d’une construction sociale apparentée à une définition historique et évolutive de la « race ».

Décolonisons les arts !

actualités

You’re a young dancer feeling moving on drums?
Join our dance company!

 

pour la pièce Xolifon

 

 

We’re mixing traditional African and Contemporary movements, and create performances to question discrimination. 

We’re primarily interested in people who personally face the issue.

with André Dramé, former dancer of Germaine Acony’s dance company in Senegal
and Claire Vionnet, anthropologist and dancer

 

contact us by email

Notre prochain show le 27 août à Lyss!

last event

Atelier de médiation Critical Whiteness Tanzkongress-Mainz